Est-ce le baby blues ou une condition plus sérieuse?

Est-ce le baby blues ou une condition plus sérieuse?

Savez-vous que la plupart des mamans, près de 80%, expérimentent le baby blues après la naissance de leur bébé?  Puisque la maternité est une transition majeure dans la vie d’une femme et qu’un changement d’hormones drastique se produit après l’accouchement, il est compréhensible que plusieurs mères traversent cette période passagère d’humeur maussade dans les premiers jours du post-partum.  Or quels sont les symptômes du baby blues?  Comment savoir si les symptômes ressentis ne sont pas le reflet d’une condition plus sévère comme la dépression du post-partum ou un autre trouble de l’humeur du post-partum?  Comment faciliter la période du baby blues? Vous trouverez réponses à ces questions dans cette vidéo d’information.

Il est bon de savoir que le baby blues n’est pas une maladie et que cela disparaît tout seul au fur et à mesure que votre corps s’adapte au changement et que vous vous habituez à votre nouveau rôle de mère (que ce soit pour un premier bébé ou un enfant de plus). 

Le baby blues apparaît habituellement de trois à cinq jours après l’accouchement.  Cela coïncide avec le temps de la montée laiteuse.  Les symptômes peuvent comprendre : des sautes d’humeur (une alternance entre les rires et la crise de larmes sans raison apparente), de la tristesse, de l’irritabilité, de la frustration, une grande fatigue, de l’insomnie, la sensation d’être dépassée par les événements, un sentiment de vulnérabilité ou de ne pas se sentir compétente en tant que mère, et un manque d’appétit.  Ces symptômes ne durent pas bien longtemps, soient de quelques heures à quelques jours.

La tristesse et les pleurs associés au baby blues vont et viennent.   Ils sont entrecoupés de périodes ou vous ressentez de la joie et du plaisir durant votre journée.  D’autre part, ce qui est important de savoir c’est que le baby blues disparaît par la seconde ou la troisième semaine du post-partum.  Le temps est donc ainsi un élément crucial à considérer.  Quand les symptômes se présentent deux à trois semaines après la naissance ou quand ils durent plus longtemps que deux à trois semaines après l’accouchement, ce n’est plus le baby blues, surtout si vous n’arrivez plus à bien fonctionner et à bien prendre soin de votre bébé en raison de la sévérité de vos symptômes.  Vous devez alors entrer en contact avec votre fournisseur de soins de santé.  Ne posez pas un diagnostic sur votre condition par vous-mêmes.  N’oubliez pas que chaque fois que vous êtes inquiète par rapport à la façon dont vous vous sentez, des pensées qui traversent votre esprit et de la manière dont cela nuit à votre fonctionnement normal, il est de rigueur d’en parler sans tarder avec votre fournisseur de soins de santé.  N’ayez pas honte d’aller chercher de l’aide afin de vous sentir mieux.  En faisant des démarches pour obtenir de l’aide, vous démontrez que vous vous souciez de votre bien-être et de celui de votre bébé.

Enfin, comment pouvez-vous en tant que mère passer plus facilement au travers du baby blues? Voici quelques suggestions utiles :

– Le support est la clé.  N’hésitez surtout pas à demander de l’aide de votre partenaire, de vos proches ou d’une personne professionnelle comme une doula postnatale pour vos soins ou ceux du bébé. Obtenez de l’aide de différentes manières (pour la préparation des repas et des collations saines, le ménage, la lessive, prendre soin de votre bébé pendant que vous vous reposez, etc.) et ne vous sentez pas coupable de demander de l’aide.

– Parlez de ce que vous ressentez à quelqu’un en qui vous avez confiance, comme votre partenaire, votre famille, un ami, d’autres parents ou un fournisseur de soins de santé.

– Faites une sieste chaque fois que vous en avez l’occasion. Essayez de vous reposer pendant que votre bébé dort. La vaisselle sur le comptoir et la lessive peuvent probablement attendre.

– C’est une bonne idée de limiter le nombre de visiteurs dans votre maison si cela vous fatigue ou si cela vous stresse.

– Essayez de prendre du temps pour vous-même en faisant quelque chose qui vous fait vous sentir bien sur une base régulière. Cela peut durer une demi-heure au moins quelques fois par semaine.

– Prenez le temps d’un contact peau à peau avec votre bébé. Cela est bénéfique pour vous deux.

– Assurez-vous de manger des aliments nutritifs et sains.

– Et enfin, ne visez pas la perfection en tant que parent. Vous êtes dans un processus d’apprentissage. N’oubliez pas d’être compatissant(e) envers vous-même pendant que vous essayez de trouver comment prendre soin de votre bébé de la manière qui lui convient le mieux et qui convient le mieux à votre famille. La parentalité est un apprentissage.

Références:

Add Your Comment

Font Resize